Informations générales

Même si les Vietnamiens nous ont semblé très gentils et accueillants, nous ne pouvons pas nier que lorsque nous sommes arrivés au Cambodge, nous nous sommes dit « Ah chouette ! De nouveau des gens aussi gentils que les Birmans ! » Les Cambodgiens sont très souriants et aiment plaisanter, nous nous sommes sentis à l’aise dès que nous avons franchi la frontière.
Le Cambodge est un petit pays finalement… Si vous n’allez pas voir les parcs nationaux (au Sud-Ouest et au Nord-Est), il ne reste pas tant de choses à voir que cela. Vous aurez les villes côtières (Kep, Kampot, Sihanoukville,…), les îles paradisiaques, Pnomh Penh, Siem Reap et Battambang (grosso modo). Il n’y a que 2 routes principales pour relier tout cela, de part et d’autre du lac Boeung Tonle Sap, ce qui peut rendre certains trajets assez longs.
La monnaie locale est le riel, mais le dollar US est tout autant utilisé ! Lorsque nous y étions en février, 1 USD valait 4 000 KHR. Préparez-vous donc à devoir sans cesse convertir et calculer, car si vous payez en riels par exemple, il se peut qu’on vous donne la différence en USD, et vice-versa.
Bonjour = sou sdey / Au revoir = lee hai / Merci = orkurn (prononcé « akhoun »)
Cuisine : les plats sont moins raffinés qu’au Vietnam, mais ils sont bien plus diversifiés qu’au Laos ou au Myanmar et, surtout, les portions sont plus grosses ! Vous devriez bien manger. N’hésitez pas à goûter le poivre frais du Kampot.

Histoire : tout le monde a déjà entendu parler, voire étudié, l’histoire du Cambodge et particulièrement ce que les Khmers ont fait subir à la population, mais on ne peut pas se rendre réellement compte de ce qu’il s’est concrètement passé. Pour y remédier, nous vous recommandons de visiter la prison S21 à Pnomh Penh, mais attendez-vous à être touché, voire perturbé pour les plus sensibles.

Note sur Angkor Wat : le prix d’entrée a quasiment doublé depuis février 2017. Vous voudrez sûrement concentrer un maximum de temples sur le même jour; attendez-vous donc à passer une très grosse journée, fatigante, et surtout à vous frayer un chemin entre des milliers de touristes (principalement chinois).

Laisser un commentaire

*