Sam Neua

La seule façon de se rendre à Viangxai en venant de Phonsavang, est en passant par Sam Neua.

Il ne s’agit pas du tout d’une ville intéressante, mais comme les bus en direction de Viangxay ne partent que le matin, vous serez sûrement obligé d’y passer une nuit. Comme c’est le cas de tout le monde, les différents hôtels et guesthouses affichent souvent complets. Pensez donc éventuellement à réserver une chambre à l’avance.

La seule chose à y voir, c’est la variété d’animaux morts vendus au marché couvert (en fin d’après-midi) : des rats, des écureuils, des chats, des chiens, … Ca surprend si on n’est pas préparé (ce qui était notre cas).
Le lendemain matin, retournez à la gare assez tôt. Les horaires et tarifs ne sont apparemment pas vraiment fixes mais de manière générale, on peut dire qu’il y a un bus (ou plutôt un minivan) qui part à 8h et un autre à 10h. Soyez prévoyants car si le chauffeur veut partir 20 minutes plus tôt, il le fera. En ce qui concerne les prix : si vous avez un bus laotien qui se rend au Vietnam, il y a de fortes chances que vous payiez le prix indiqué. Si c’est un bus vietnamien qui retourne au Vietnam, c’est le chauffeur, vietnamien, qui vous donnera son tarif.

Personnellement, nous avons raté le bus de 8h car il est parti à 7h45, le chauffeur vietnamien nous a demandé 30 000 LAK par personne, et heureusement que nous sommes restés sur place pour attendre celui de 10h car il est également parti en avance. Par contre, il ne quitte pas Sam Neua avant 45 minutes parce qu’il se rend à plein d’endroits pour récupérer des paquets ou des enveloppes à livrer de l’autre côté de la frontière. Néanmoins, il est possible de faire de l’auto-stop à l’arrière d’un pick-up ou d’une camionette pour une poignée de LAK.

Lire la suite

Laisser un commentaire

*