Informations générales

La bonne humeur

.

Vous le remarquerez assez vite, les Birmans sont les gens les plus gentils au monde. Ils proposent leur aide dès qu’ils le peuvent. Mais surtout, comme le tourisme commence seulement à se développer réellement, ils n’ont pas encore l’habitude de voir des « Blancs ». Ne soyez donc pas étonnés qu’ils vous demandent s’ils peuvent vous prendre en photo (surtout si vous êtes blanche de peau et brune de peau) ou si des enfants sont presque émerveillés de pouvoir simplement vous dire « Hello » et avoir un « Hello » en retour.

Tips

La monnaie locale est le khiat (MMK). En novembre 2016, 1 USD équivaut à 1350 MMK et 1 EUR à 1430 MMK.
2 000 à 3 000 MMK pour un bon plat de nouilles ou de riz sauté
300 à 500 MMK la grande bouteille d’eau.
2 500 MMK pour une bouteille de 660 cl de Myanmar Beer

Bonjour = Mingalabar, à prononcer « minglaba »
Au revoir = Tat Tar
Merci = Jay zu bar, à prononcer « djézouba »

L’apparence

.

Apparence : les Birmans, hommes et femmes, portent le longyi. Il s’agit d’une grand tissu qu’ils arrangent pour en faire une sorte de longue jupe droite. Cela leur donne une allure très élégante. D’ailleurs, nous avons remarqué que, malgré la saleté et la poussière dans laquelle ils vivent, les Birmans sont toujours très propres sur eux. Ils semblent accorder beaucoup d’importance à leur apparence. Les femmes, par exemple, sont toujours très bien coiffées.
Outre les vêtements traditionnels, vous remarquerez que les Birmans, majoritairement les femmes, mais les enfants et les hommes aussi dans une moindre mesure, ont les joues recouvertes de grands ronds blancs. Il s’agit du thanaka, une pâte d’origine végétale qui fait penser à l’argile et qu’ils appliquent sur leur visage à plusieurs fins : se protéger du soleil, lutter contre l’acné et autres. C’est le seul maquillage, pour ainsi dire, qu’on ait vu.
Dans le registre habillement, bien que vous aurez besoin de bonnes chaussures de marche selon les activités que vous choisirez, préférez dans la mesure du possible, comme dans d’autres pays d’Asie, les tongues ou des sandales très faciles à enlever et remettre. En effet, que ce soit dans un temple, une pagode ou même à votre hôtel, il faut constamment enlever ses chaussures avant d’entrer. Les Birmans se baladent exclusivement en tongs ou à pieds nus.

Dans les rues

Les Birmans klaxonnent tout le temps sans raison aucune. Il règne donc dans toutes les villes un brouhaha infernal. Ce n’est pas inhabituel non plus qu’ils conduisent dans le noir sans mettre leurs phares, surtout les scooters.
Un problème particulièrement endémique du Myanmar est la présence de chiens errants partout, mais également des chats, vaches, poules et cochons dans les rues. Ils ne sont pas agressifs du tout, au contraire, mais leur piètre état (maladies évidentes) ne donne pas envie de s’en approcher.

.

Autre gros problème : la pollution. Vous remarquerez bien assez vite que le bord des routes, même dans les grandes villes, servent de décharge. Les Birmans ne semblent pas encore connaître la poubelle (sauf dans certains hôtels et autres endroits réservés aux touristes ainsi que dans les zones religieuses) et ne trient donc rien. Certains cours d’eau se sont tout simplement transformés en dépotoirs. Bien entendu, leur utilisation outrancière de sacs plastique n’arrange rien. Pour l’anecdote, un moine nous a carrément dit de jeter notre peau de banane sur le trottoir, au pied d’un arbre juste devant le palais royal de Mandalay !

Se déplacer

Pour visiter certains endroits excentrés en tout autonomie, il est souvent nécessaire d’être motorisé. Dans certaines villes birmanes, les touristes n’ont pas le droit de conduire d’engins trop puissants. On peut donc louer des e-bikes, sorte de scooters électriques. Généralement, vous en trouverez pour 3500 à 5000 MMK la demi-journée. Dans les autres villes, on a le droit de louer un vrai scooter à essence.
Pour se rendre d’une ville à une autre par voie terrestre, pratiquement tous les hôtels et guesthouses se proposent de réserver une place dans le bus à votre place. Le fait de passer par eux offre l’avantage qu’une navette vient vous chercher directement à votre logement à une heure bien précise. Les prix n’en sont pas beaucoup plus élevés pour autant.
NB : les Birmans ne sauteraient un repas pour rien au monde. Donc si le bus s’arrête vers 11h ou 17-18h et que tous les locaux descendent, c’est normal, ils vont manger ! C’est très intéressant à observer, car on n’a souvent que 30 minutes de pause et ils arrivent pourtant à commander et à engloutir des repas complets entiers. Au vu de la rapidité impressionnante du service, vous voudrez très vite faire comme eux.

Tabac à chiquer

Manie difficile à supporter pour les étrangers : les Birmans chiquent du tabac. Jusque là rien d’insupportable, sauf que vous les verrez et, surtout, les entendrez cracher à longueur de journée, hommes comme femmes. Il ne s’agit pas du petit crachat discret, mais plutôt d’un concours pour savoir qui fera le raclement de gorge le plus dégoutant. Et ce, dans la rue comme dans les transports en commun. Si vous voyez des locaux demander un petit sac plastique noir en montant dans le bus, ce n’est pas pour s’en servir de poubelle, mais de crachoir. Les gens qui mâchent du tabac sont facilement reconnaissables : ils ont les dents et les gencives rouges. D’ailleurs, si vous voyez des tâches rouges sur le sol dans la rue, ce n’est pas du sang, mais du tabac chiqué.

ATM et Wifi

Si les Birmans ne connaissaient toujours pas le Wifi il y a encore 5 ans d’ici, ils se sont bien rattrapés ! Vous aurez du Wifi dans tous les hôtels, guesthouses, restaurants et autres lieux publics. Chose très pratique pour les voyageurs : il y a des distributeurs ATM partout. Ils ne fonctionnent pas toujours, mais vous devriez pouvoir retirer de l’argent sans problème dans toutes les villes. Exception : nos cartes de banque européennes n’ont été acceptées par aucun distributeur de Nyaung Schwe (Lac Inle). On espère que vous aurez plus de chance que nous. Mais quoi qu’il en soit, prévoyez de prendre des dollars avec vous. Selon le taux de change appliqué par votre hôtel/guesthouse, il sera plus avantageux de payer tantôt en khiats, tantôt en dollars.

Visa et vaccins

Vous devez être en possession d’un visa pour entrer au Myanmar. Nous avons pris un e-visa sur le site officiel www.evisa.moip.gov.mm. Prix : 50 USD. Durée : 1 mois.
Outre les vaccins traditionnellement recommandés, faites-vous vacciner contre la rage si vous le pouvez, car l’état de santé des chiens fait vraiment peur. Le vaccin curatif à administrer sans qu’il y ait eu vaccination préventive est très difficile à trouver dans les pays d’Asie du Sud-Est. Celui à administrer si on est déjà vacciné est plus répandu. Il faut par contre s’y prendre à l’avance. Nous avons fait le schéma rapide, à savoir 3 injections en un mois à des dates bien précises, et une à faire un an plus tard.

Laisser un commentaire

*