Pauline et Matt

Qui sommes-nous ?

  • Pauline, 25 ans, diplômée en traduction EN/DE – FR spécialisée en contexte interculturel ainsi qu’en gestion de projet.
  • Matt, 26 ans, diplômé en construction à finalité études spéciales du bâtiment HVAC et en possession d’un certificat de connaissances de base en gestion.

Nous venons tous les deux de la province de Namur, en Belgique.

Les détails de notre projet

Cela faisait quelques années que nous parlions régulièrement de l’envie de faire un grand voyage, de voir des paysages à couper le souffle, de partir à la rencontre d’autres personnes, d’autres cultures, et peut-être aussi, inconsciemment, de nous éloigner un moment de notre mode de vie occidental qui ne nous convient pas toujours, de ses clichés et de son nombrilisme.

Chaque été, pendant nos études, et même parfois pendant l’année scolaire, nous avons donc travaillé et mis de l’argent de côté. Pas spécialement pour le voyage à vrai dire, car au début, comme pour beaucoup de jeunes, il s’agissait surtout d’un rêve, qu’on avait bel et bien l’intention de réaliser un jour, mais dans un avenir plus ou moins lointain… c’était assez flou.

Et puis, à la fin de notre dernière année d’études, il y a eu comme un déclic, une évidence. Nous n’avions pas du tout envie, une fois notre diplôme en poche quelques mois plus tard, de suivre les sentiers battus qui consistent généralement à trouver un emploi, acheter une maison, fonder une famille, etc.

On exagère un peu dans la généralisation, mais soyons honnête, c’est très souvent dans cet ordre-là que les chosent se passent, et c’est très probablement ce que nous voudrons faire à notre tour quand nous rentrerons, mais nous ne pouvions pas le nier : ce n’était pas ce à quoi nous aspirions personnellement, pas à ce moment-là de notre vie en tout cas.

Dès lors, tout en étudiant pour nos examens, nous avons commencé à lister les pays que nous souhaitions découvrir, à nous renseigner sur les formules de billets d’avion « spécial tour du monde », à évaluer le budget dont nous aurions besoin au quotidien, etc. Il ne s’est écoulé qu’environ 5 mois entre le moment où nous avons concrètement commencé ces recherches et le jour où nous sommes partis, le 10 novembre 2016, et franchement, il ne fallait pas plus, car un tour du monde ne se prépare que globalement, pas en détails, et une fois que tout est prêt, rien ne sert de faire durer le suspens, il faut se lancer !

En quelques chiffres, nous nous sommes arrêtés sur ce qui suit :

  • 11 pays
  • 3 continents
  • 10 mois
  • entre 3 semaines et 1 mois et demi par pays

Nous savons que les meilleurs voyages sont ceux où il n’y a pas de date retour, où on est libre de rester autant de temps qu’on le désire à un endroit etc., mais pour cette toute première expérience, nous avions besoin d’en avoir une. Peut-être afin d’organiser les choses d’une certaine façon ou de rassurer la famille en leur prouvant que nous avons bel et bien l’intention de revenir…

Laisser un commentaire

*