Mai Châu

Nous avons voulu nous concentrer en priorité sur le Nord du Vietnam, pour ses rizières, sa végétation, son relief, son climat particulier et ses nombreux villages souvent oubliés par les touristes. Mai Chau nous semblait correspondre à tous ces critères et comme elle est située non loin de la frontière laotienne, nous l’avons choisie comme première escale au Vietnam.

Transports

? Arriver à Mai Chau en venant du Laos ?
Vous vous demandez surement comment nous avons pu commencer notre escapade vietnamienne par le Nord Ouest du pays alors que nous étions à bord d’un bus qui nous conduisait à Vinh, ville située plus ou moins au milieu du Vietnam, sur la côte est. Eh bien tout simplement en demandant au chauffeur de nous arrêter à un carrefour peu après avoir franchi la frontière, afin de partir dans la direction qui nous intéressait. Pourquoi ne pas avoir pris un bus qui nous aurait conduits directement là où nous voulions aller ? Tout simplement parce qu’il n’y avait que celui pour Vinh. Mais avec un peu de débrouillardise, on arrive à tout. Et pour atteindre Mai Chau, il nous en fallu pas mal.
En effet, le chauffeur du bus nous a bel et bien déposés au carrefour que nous lui avions demandé (au croisement de la N15 et de la 217), et à partir de là, il nous restait 60 km à parcourir pour atteindre Mai Chau et la homestay que nous avions réservée. Notre réservation était prévue pour le lendemain soir, donc nous avions plus de 24 heures pour trouver le moyen d’y arriver. Nous avons marché plusieurs kilomètres avec nos sacs sur le dos, traversé plusieurs villages, avons été encouragés et félicités par les locaux que nous avons croisés et avons pris une photo devant nos toutes premières rizières vietnamiennes. Au bout de deux heures plus ou moins, deux jeunes nous ont spontanément proposé de monter à bord de leur camion, nous faisant gagner quelques kilomètres et un temps précieux. Nous avons de nouveau marché un bon bout de temps, puis, nous rendant compte que le soir n’allait pas tarder à tomber et que nous ne trouvions pas d’endroit où dormir, nous avons décidé de faire du stop. Un homme s’est arrêté pour nous informer qu’un bus était sur le point de passer et qu’il pourrait nous emmener assez loin. Encore une fois, il nous a simplement suffit d’attendre sur le bord de la route et de faire signe au chauffeur lorsqu’on voyait ledit bus arriver. On a fait comprendre au responsable du bus qu’on souhaitait se rendre à Mai Chau et il nous a fait monter sans nous confirmer s’ils y allaient bien ou pas. Au bout de quelques kilomètres, ils nous ont fait descendre à un carrefour et nous ont indiqué la direction à suivre pour aller vers Mai Chau. Il restait 20 kilomètres et il faisait noir. Le tenancier d’un restaurant et une vendeuse de fruits sur le bord de la route nous ont vus, ont entendu la direction que le responsable du bus nous indiquait et ont appelé un taxi pour nous. Grâce à la gentillesse et à la générosité des Vietnamiens, nous sommes donc arrivés à notre homestay vers 18h, soit un jour en avance. Par chance, la chambre que nous avions réservée était inoccupée cette nuit-là et nous avons pu emménager plus tôt que prévu.
Dans Mai Chau et aux alentours
L’idéal pour visiter cette belle région est de louer un vélo ou un scooter, selon les distances qu’on souhaite parcourir.

Se loger

Le logement que nous avons eu à Mai Chau est un des plus beaux et plus agréables que nous ayons eus durant notre voyage en Asie. Nous ne pouvons donc pas ne pas vous en parler. Il s’agit de Eco Homestay, dans Ban Lake II. Comme son nom l’indique, vous logez chez l’habitant, dans ce cas-ci, chez Thiep, Huong et leur petit garçon. Ils sont adorables. Ban Lake est une sorte de village (assez touristique mine de rien) situé au milieu des rizières un peu en retrait du centre de Mai Chau. C’est extrêmement agréable d’aller se promener dans les petits chemins qui sillonnent entre les paddies, surtout le matin.

.

Se nourrir

Thiep et Huong vous demanderont si vous souhaitez dîner chez eux. Leur repas coûte 4 EUR et est un vrai festin de rois ! Vous aurez de tout, en quantité et en qualité. Les autres soirs, afin de manger local et à moindre coût, nous vous conseillons d’oser un des petits restaurants familiaux de la rue principale. Nous y avons mangé de succulents Bùn Cha pour 1,25 EUR.

A voir/à faire

Vous aurez d’innombrables possibilités de promenades dans la région. Mai Châu se situe entre une réserve naturelle et un lac. Mais nous n’allons vous parler que de ce que nous avons fait :

Vélo/scooter

.

Le mieux, c’est de prendre un scooter. Mais comme l’Eco Homestay met des vélos à disposition de ses invités gratuitement, et que nous regardons à la moindre dépense, nous avons opté pour le vélo (très vieux). Thiep vous conseillera un grand tour qui passe par le lac et à travers plusieurs villages typiques. Nous avons voulu le faire à vélo mais ce n’est pas possible, c’est beaucoup trop long. Privilégiez donc le scooter pour ce tour qui semble regorger de trésors. En ce qui nous concerne, nous somme allés jusqu’à la cascade Go Lao, au début du lac. Le trajet aller-retour représente déjà 30 km.

La grotte Hang Chieu

.

Elle est située sur le bord de la route principale, sur la droite en direction du lac. Il y a un petit écriteau qui indique où il faut tourner mais il n’est pas mis fort en évidence, donc ouvrez l’oeil. Prenez votre courage à deux mains également, car il y a 1 200 marches à gravir avant de pouvoir atteindre la grotte à proprement parler. Heureusement, l’ascension est rendue un peu moins pénible par le paysage de plus en plus beau à mesure que l’on monte. Cette grotte est impressionnante de par sa hauteur et ses concrétions de toutes sortes. Des voyageurs qui y sont allés le jour avant nous n’ont rien dû payer pour y accéder, mais nous avons dû nous acquitter de 10 000 VDN chacun. Si vous vous y rendez à vélo, notez qu’on vous demandera un supplément pour le garder pendant que vous visitez la grotte.

Le village de Ban Lake

.

Vous pourrez y voir des étudiants en plein cours d’art, en train de peindre les paysages, assis à l’extérieur. Vous pourrez également admirer les jupes et autres bracelets faits main par les locaux. Attention, c’est le coin le plus touristique, tout y est plus cher !

Lire la suite 

Laisser un commentaire

*